Adhésion

POUR TOUS LES CORRECTEURS !

Les correcteurs et correctrices se sont organisés en syndicat dès 1881 et ont rejoint la CGT en 1895. Aujourd'hui organisés en section de métier dans le Syndicat général du Livre et de la communication écrite CGT, nous avons pour vocation de fédérer et défendre tous les correcteurs, qu'ils travaillent dans la presse, l'édition ou la publicité, sous le statut de salarié (CDI, CDD, TAD, piges) ou celui d'auto-entrepreneur... Correcteurs, lecteurs-correcteurs, rédacteurs-réviseurs, mais aussi travailleurs de professions connexes (typographes, secrétaires de rédaction), n'hésitez pas à nous rejoindre ! 

en savoir plus

Notre Bulletin

Fiche 3 « Covid-19 et droits des correcteurs TAD »

25 mars 2020

Payés à la tâche, les travailleurs à domicile (TAD) se retrouvent dans une grande précarité dès lors que les maisons d’édition décident de décaler leurs parutions, et elles sont nombreuses à le faire. Sans travail donc sans revenu, ils doivent faire face, en plus de la crise sanitaire, à une détresse financière importante.

> Lire

Fiche 2 « Covid-19 et droits des correcteurs pigistes »

21 mars 2020

Les correcteurs rémunérés à la pige sont des salariés. En cela, l’égalité doit être la règle ! Et toute exclusion des salariés rémunérés à la pige des dispositifs prévus par le gouvernement ou les employeurs devra être considérée comme une discrimination et traitée comme telle. On fait le point sur les revendications à porter.

> Lire

Fiche 1 « Covid-19 et droits des correcteurs microentrepreneurs »

20 mars 2020

Impossibilité de travailler pour cause de garde d’enfants ou de maladie, commandes annulées ou reportées, etc. Les correcteurs microentrepreneurs, souvent faux indépendants et vrais travailleurs précaires, subissent de plein fouet les conséquences économiques, et sociales, de la crise sanitaire actuelle. Pour réduire cette précarité et sécuriser un peu leur situation, ils peuvent néanmoins solliciter quelques aides.

> Lire

Covid-19 : la double peine pour les correcteurs pigistes et TAD ?

14 mars 2020

Plusieurs questions se posent aux correcteurs et correctrices après les annonces d’Emmanuel Macron, notamment à propos du télétravail et de la fermeture des écoles. Rémunérés à la pige ou sous statut de travailleurs à domicile (TAD), nombreux sont ceux qui se retrouvent dans des situations anxiogènes.

> Lire

À Malesherbes Publications, la direction précarise encore plus les précaires !

10 janvier 2020

À Malesherbes Publications (société qui édite notamment « La Vie » et « Le Monde des religions » et propriété du Groupe Le Monde), la direction a récemment annoncé la mise en place d'un plafond annuel individuel imposé aux pigistes (dont les correcteurs, qui sont quelques-uns à être rémunérés à la pige), fixé à 6 000 euros brut par an par pigiste. La mise en place de ce plafond va se traduire, pour nombre de pigistes, par une baisse de leur charge de travail et, donc, de leurs revenus.

> Lire

Casse sociale et professionnelle à « Livres Hebdo »

07 janvier 2020

La direction de Livres Hebdo a récemment annoncé que le magazine allait devenir 100 % numérique et passer d’hebdomadaire à mensuel. Dans le cadre de cette transformation, l’entreprise s’apprête à supprimer la moitié des emplois à la rédaction.
 

> Lire

Agenda

Adhesion

Dans la presse, l'édition ou la com, salarié ou auto-entrepreneur, à domicile ou sur site, ne restez pas isolé, syndiquez-vous !

En savoir plus


Le formulaire d'adhésion

Télécharger

Votre CV

Les correcteurs syndiqués peuvent déposer leur CV sur le site, régulièrement consulté par des employeurs.

Formulaire