Adhésion

POUR TOUS LES CORRECTEURS !

Les correcteurs et correctrices se sont organisés en syndicat dès 1881 et ont rejoint la CGT en 1895. Aujourd'hui organisés en section de métier dans le Syndicat général du Livre et de la communication écrite CGT, nous avons pour vocation de fédérer et défendre tous les correcteurs, qu'ils travaillent dans la presse, l'édition ou la publicité, sous le statut de salarié (CDI, CDD, TAD, piges) ou celui d'auto-entrepreneur... Correcteurs, lecteurs-correcteurs, rédacteurs-réviseurs, mais aussi travailleurs de professions connexes (typographes, secrétaires de rédaction), n'hésitez pas à nous rejoindre ! 

en savoir plus

Notre Bulletin

Les correcteurs solidaires des grévistes de l’imprimerie La Galiote Prenant

10 juin 2019

Depuis six semaines, les salariés en grève de l’imprimerie La Galiote, à Vitry-sur-Seine, sont mobilisés pour la défense de leurs droits et de leur dignité. Ils réclament le maintien de leur sixième semaine de congés payés, l’égalité salariale et le respect de leurs conditions de travail. Ils dénoncent également un management patriarcal à la dure qui règne dans l’entreprise sur tous les travailleurs.

> Lire

Pourquoi ProLexis ne pourra jamais remplacer un correcteur professionnel

12 avril 2019

L'actualité sociale à « Livres Hebdo », où la direction voudrait supprimer le service correction du magazine, nous montre combien d'illusions brasse encore ProLexis, ce logiciel de correction dont beaucoup pensent qu'il pourrait aisément remplacer le correcteur professionnel. Le syndicat a produit un document, à destination des directions, qui explique pourquoi il est dangereux de confier ProLexis à des personnes dont la correction n'est pas le métier. 

> Lire

« Livres Hebdo » doit conserver son correcteur !

26 mars 2019

[Communiqué du syndicat] La décision de ne plus recourir au service de correction-révision à « Livres Hebdo » et de réduire significativement les effectifs du secrétariat de rédaction, à des fins de réduction de « coûts », présente un risque pour la qualité globale du magazine.

> Lire

Sauvons le service correction de « Livres Hebdo »

23 mars 2019

Visiblement beaucoup moins soucieuse de la qualité de ses publications, la direction de « Livres Hebdo » souhaiterait se débarrasser du service correction. Pour protester et défendre notre métier, signez la pétition ! 

> Lire

Ne cédons pas aux sirènes de l’auto-entrepreneuriat

07 mars 2019

Une correctrice d'édition, TAD et syndiquée, appelle à la vigilance quant aux recours à l'auto-entrepreneuriat dans l'édition, pour les travaux de correction, mais pas seulement. Derrière cette illusion d'indépendance, un rapport de subordination toujours là et encore plus sauvage, tremplin vers le dumping social. 

> Lire

Le Merle pas moqueur

15 février 2019

Une correctrice d'édition revient sur l'expérience délicate, et difficile, que fut la correction de « La mort est mon métier », de Robert Merle, recomposé pour un format poche.

> Lire

Le nouveau statut des TAD de l'édition

27 janvier 2019

La nouvelle annexe IV régissant le statut des travailleurs à domicile de l'édition étant entrée en vigueur, nous avons élaboré un document récapitulant et expliquant les principaux changements intervenus : clause évaluative d'activité, indemnisation de la fluctuation de la charge de travail, lissage des salaires, licenciements, mutuelle, formation professionnelle, droit syndical, etc. 

> Lire

L'éditeur Wolters Kluwer France condamné aux prud'hommes !

08 janvier 2019

On commence l'année avec une bonne nouvelle : l'éditeur Wolters Kluwer France a été condamné par le conseil de prud'hommes de Paris, vendredi 4 janvier, pour avoir diminué drastiquement le volume de travail de deux correcteurs TAD ! Soutenus par le syndicat, ceux-ci remportent une belle victoire. 

> Lire

Agenda

Adhesion

Dans la presse, l'édition ou la com, salarié ou auto-entrepreneur, à domicile ou sur site, ne restez pas isolé, syndiquez-vous !

En savoir plus


Le formulaire d'adhésion

Télécharger

Votre CV

Les correcteurs syndiqués peuvent déposer leur CV sur le site, régulièrement consulté par des employeurs.

Formulaire